Énergies renouvelables : les premières actions du plan stratégique

Parmi les orientations stratégiques du plan de développement des énergies renouvelables  adopté en février dernier, figure en bonne place la meilleure connaissance du territoire et des projets locaux.

Les premières actions portées par la commission EnR et présentées au comité syndical du 26 juin dernier vont dans ce sens : recrutement d’un ingénieur EnR, mise en place d’une plateforme solaire, lancement d’un appel à projet autour des énergies renouvelables thermiques et étude en cours sur l’acceptation sociétale des EnR et de la méthanisation sur le territoire des Mauges.

Un ingénieur EnR à l’écoute des territoires

Le Siéml envisage de recruter très prochainement  un ingénieur EnR chargé d’identifier les projets potentiels sur les territoires, de développer les partenariats et de mobiliser des financements afin de de contribuer à la mise en œuvre des actions du plan stratégique, en complémentarité avec l’ingénierie d’Alter énergies et celle des territoires.

Des outils pour développer les EnR thermiques

Les collectivités et les citoyens bénéficieront également des données techniques et économiques de la plateforme solaire mise en place par le Siéml en collaboration avec les EPCI intéressés. Aisément accessible au plus grand nombre, cet outil – dont le l’acquisition fait l’objet d’un marché – permettra d’estimer le gisement solaire en toiture et de réaliser des simulations technico-économiques pour, à terme, massifier l’installation de panneaux solaires.

En parallèle, le Siéml va lancer un appel à projet en afin d’accompagner techniquement et financièrement les collectivités souhaitant s’engager dans un projet de chaufferie bois, de géothermie ou de panneaux solaires sur leurs bâtiments publics. Cet appel à projet permettra de mobiliser les aides du syndicat, notamment le FIPEE 21.

Des partenariats à l’étude

La commission EnR souhaite également étudier l’opportunité d’entrer dans le capital de la société CoWatt. Celle-ci œuvre à réalisation de projets  EnR portés par des citoyens dans une logique d’économie sociale et solidaire. Si ses objectifs rejoignent ceux du plan stratégique (promotion des projets citoyens), le Siéml deviendrait la première collectivité actionnaire.

Le Siéml en transition

Enfin, l’intégration massive des énergies renouvelables sur le réseau de distribution d’électricité oblige le syndicat d’énergie à s’interroger sur la façon dont il doit exercer la maîtrise d’ouvrage sur le réseau électrique.

Pour renforcer son expertise, le Siéml, accompagné par l’association HESPUL, s’est engagé dans une réflexion autour des enjeux liés à la prise en compte des EnR dans ses différentes missions (cf. Lettre S#41).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *